Chênes d’Amérique

Chêne à feuilles de laurier, Chêne imbriqué

Quercus imbricaria

Originaire des grandes plaines de l’Est des Etats-Unis, introduit en Angleterre en 1724.

A des feuilles comme celles du laurier qui deviennent couleur cuivre à l’automne, mais les glands dans une cupule à grosses écailles imbriquées façon tuile d’un toit l’identifie rapidement. il est très résisant aux maladies.

Quercus nigra

quercus nigra

Originaire d’Amérique, surtout des États-Unis où il est appelé « Jacquier noir » et introduit en Europe en 1739. Ses feuilles sont en forme de spatule vert bleuté et au revers jaune ferrugineux. Ce petit chêne qui ne dépasse pas les 20 m,  préfère le terrain humide. Son feuillage est persistant. Il est très proche du Chêne à feuille de saule, Quercus phellos .   

  

 


Chêne bicolore

Quercus bicolor

quercus bicolor

Originaire du nord de l’Amérique

Les branches basales sont retombantes , les glands petits sont  regroupés par deux, de  larges feuilles à lobes peu marqués, d’un vert presque blanc,  duveteuses en dessous deviennent   rouges à l’automne. Chêne de collectionneur

 
 
 
 
 Chêne à glands hémisphériques  
Quercus hemispherica
quercus hemispherica

Originaire de Floride, Caroline

Des feuilles allongées,glabres et luisantes avec un sommet arrondi, parfois une à deux dents. Elles sont dépourvues de touffes de poils à la face inférieure. Elles ont un très court pétiole. Les glands sont sessiles et mûrs au bout de deux ans et leur cupule est hémisphérique. Une beauté a lui seul, un bosquet. Le feuillage persiste jusqu’au début du printemps. Un inconvénient les chatons mâles nombreux libèrent une grande quantité de pollen responsable d’allergie. Longtemps confondu avec Quercus phellos (Chêne saule)

 
 Chêne du Mexique
 Quercus rysophylla ou Quercus sierramadrensis
 
Originaire du nord-est du Mexique, de la Sierra Madre de 1400 à 2000 m  introduit en Angleterre en 1978 .
quercus rysophylla

Il a des feuilles larges gaufrées et épaisses, des glands qui persistent sur les branches car ils ont une maturité sur deux ans, les bourgeons présentent des stipules. Les feuilles évoquent celle du néflier du Japon. S’identifie à son écorce grise craquelée en plaques. Le feuillage est persistant et donnent de la verdure toute l’année.

Quercus palustris

Chêne des marais

quercus palustris
quercus palustris

Originaire d’Amérique du nord. Il est introduit en Europe vers 1724. Feuilles découpées en 5 à 7 lobes profonds perpendiculaires à la nervure. Se remarque par son feuillage rouge écarlate à l’automne. Ses glands murs la deuxième année sont petits,  moins de 2 cm, écorce brun clair gerçurée. Son bois est de mauvaise qualité. Il peut être considéré comme naturalisé en Europe.

 Chêne rouge d’Amérique
 
Quercus rubra

Originaire d’Amérique du Nord. Il est introduit en Europe pour le reboisement, arbre d’alignement et intéressant pour une croissance rapide. Son écorce reste longtemps lisse et puis se gerçure. Les glands sont de grande taille et demandent deux années de maturité. A l’automne le feuille est rougissant avec des dominantes de jaune, ocre . Si son bois est de bonne qualité, il est peu riche en tanins.  Actuellement il est considéré comme naturalisé en France .

quercus rubra
quercus rubra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *