Marronniers

 Marronnier à fleurs rouge
Aesculus x carnea Hayne. (ou Aesculus rubicunda)
 
aesculus x carnea

Hybridation entre la marronnier commun Aesculus hippocastanum et d’une espèce américaine Aesculus pavia en 1815 en Allemagne

Les bourgeons ne sont pas gluants et les fruits dépourvus d’épines du moins  peu d’épines (gène du pavier). On choisit plus souvent le cultivar français ‘Briotii’ obtenu dans les pépinières du Trianon, aux fleurs rouges écarlates et n’ayant pas de fructification, ce qui convient pour les villes. il est présent dans des parcs comme celui du parc des Chanteraines a à Villeneuve la Garenne.

 Exif_JPEG_PICTURE

Marronnier négligé, Marronnier aurore  

Aesculus x neglecta ‘Erythroblastose’
aesculus neglecta
aesculus neglecta

Originaire d’Amérique, hybride (1826) et le cultivar ‘Erythroblastose’ qui lui donne des couleurs rose clair au niveau des jeunes feuilles , au printemps et orangée à l’automne,  à la silhouette très décorative. le surnom de marronnier à pousses rouges lui convient mieux;

Aesculus californica

Marronnier de Californie

Il est en Europe un arbuste très développé étalé convenant dans un grand espace. Les feuilles sont petites à 5 7 folioles. L’été les thyrses de fleurs blanc crème et parfumées se manifestent l été . Les fruits sont en forme de poires. Il craint la sécheresse . On l’admire à l’arboretum de Zurich comme décoratif de plate-bande, et dans l’Ain à Châtillon sur Chalaronne..

Exif_JPEG_PICTUREExif_JPEG_PICTUREExif_JPEG_PICTURE

 

Originaire de Californie, et endémique de la Californie ,  introduit en 1821 en Europe

Des panicules  de fleurs parfumées se dressent sur tout le houppier de cet arbre , une écorce grise avec des écailles façon lichen. Une silhouette imposante en massif, convient dans un grand espace. En cas de sécheresse il perd ses feuilles en été.

 

 

.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *