Viornes

 Les viornes 
Au XVIII° siècle de nombreuses viornes sont découvertes au Japon avec des cultivars notamment de Viburmum tomentosum par Thunberg, son introduction date de 1865 . Les viornes sont très attrayantes soit par leurs fleurs ou leurs fruit.  Cependant la forme de leur  inflorescence est  très semblable aux hydrangeas, dits «bonnets de grand-mères» avec ses grandes fleurs stériles sur le pourtour, dans certains cultivars comme la « boule de neige » toutes les fleurs sont stériles .Elles font partie de la famille des Adoxacées, selon la classification phylogénétique (Caprifoliacées) .

 

Viburnum tinus, Viorne-tin ou Laurier-tin

Arbuste de Méditerranée, appelé Laurier-tin, les feuilles sont persistantes, les fleurs apparaissent en mars en bouquets nombreux sur le houppier, très décoratifs. Elle fait partie des arbustes de la garrigue.  Les fruits sont toxiques dans le sens purgatif.

Elle est présente au Jardin botanique du Parc de la Tête d’Or à Lyon et dans les massifs de la ville de Lyon, et dans de nombreux jardins. 

viburnum-tinus-dsc04683viburnum-tinus-dsc00705viburnum-tinus-dsc04684viburnum-tinus-dsc00504

Exif_JPEG_PICTURE

 

Viburnum opulus, Viorne obier ou Sureau d’eau ou Boule-de-neige

Arbuste présent en Europe aime les milieux humides d’où son nom de « sureau d’eau‘, viorne aquatique, la floraison a lieu en mai et en septembre apparaissent des fruits rouges très toxiques. Au niveau de l’inflorescence en ombelle les fleurs de la périphérie sont stériles avec de plus grands pétales. Le cultivar ‘Roseum’ offre un ensemble de fleurs stériles qui lui donne le surnom de « Boule-de-neige » . les fruits sont des baies d’un rouge attrayant pour l’hiver et sont très toxiques voir mortels .

Elle est présente au Parc de la Tête d’Or à Lyon avec un cultivar.

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE
Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

 

Viburnum lantana, Viorne lantane ou Mancienne

Elle est originaire d’Europe,  très courante dans les haies. Des rameaux flexibles sont utilisés pour faire des liens, un bourgeon nu, protégé par un duvet épais, des feuilles allongées au toucher rugueux à l’aspect d’un velours grossier, au printemps un bouquet de fleurs blanches , suivi de fruits aplatis rouges puis noirs, comestibles appréciés des oiseaux.

Elle est présente au Parc de la Tête d’Or à Lyon

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *