Camellia

Camellia 
Tsubaki (en japonais )
 
 Le camellia a été chassé d’Europe par les glaciations du tertiaire et il revient dans les parcs et les jardins après sa découverte en Asie par le botaniste Kaempfer Engelbert en 1712 . Linné en 1753, dédie ce genre au père jésuite de Moldavie, Georges Joseph Kamel (1661-1706), pour ses explorations et découvertes botaniques aux Philippines. Kamel est latinisé en camellus, ce qui donnera Camellia. En France suite au roman, d’ Alexandre Dumas «La Dame aux camélias» cette nouvelle écriture fut admise par l‘Académie française.

Autrefois le camellia était  classé dans la famille des Ternstroémiacées, il est actuellement dans la famille des Théacées.

fruit et graine camellia sinensis

Ce sont des arbrisseaux ou des arbustes au tronc lisse qui peuvent atteindre 10 mètres de hauteur. Les feuilles sont luisantes d’où le nom japonais tsubaki, elles sont persistantes, leur dureté est due à la présence de sclérites que l‘on trouve dans la chair de certaines poires, les sclérites assurent l’identification des feuilles de thé que seules celles -ci en possèdent; chaque dent de la bordure porte un orifice d’où s’échappent des gouttes d’eau, ce sont des hydatodes, petits organes permettant de vivre dans un milieu saturé en vapeur d’eau.Ce sont des arbres du pays des moussons!.  Les fleurs présentent de nombreuses étamines dorées les étamines sont très nombreuses, l’ovaire est formé de 3 carpelles soudés avec 3 styles libres. Après la fécondation les fruits qui se forment sont des capsules s’ouvrant pour libérer 3 graines qui sont riches en huile dont 80% d‘acide oléique. Les fleurs diffusent un parfum imperceptible à base de linalol, on pense que les camélias sont sans parfum.

 

 
 Le Camellia, une fleur qui fait partie intégrante de la culture du Japon

Le shogun, Tokugama (1608-1887) s’est passionné pour les Camellias, et son fils a crée des parterres de Camellias dans le château de Edo, (actuellement Tokyo)

L’engouement pour les camellias atteint les samouraïs, principalement les élites au milieu du XVII° siècle. Les fleurs de Camellia se prêtent à la sculpture sur bois, la broderies, la peinture des assiettes. Le camellia devient aussi la fleur préférée de l’art floral avec l’artiste Chöka Adachgi. (1880-1969) .

Les coiffures féminines, le wareshinobu sont lustrées avec l’huile de Camellia . Les cendres du bois riches en aluminium étaient utilisées pour fixer la teinture fabriquées avec les racines du Lithospermum. Le bois dur est utilisé pour le chauffage, il fait peu d’étincelles. Les fleurs qui tombent à terre d’un seul coup étaient considérées comme un mauvais présage, elles font penser aux têtes coupées, mais elles sont aussi le symbole de la vie qui s’achève brusquement.

coiffure japonaise
camellia higo
camellia higo

Les cosmétiques Shiseido utilisent les bienfaits de l’huile des graines de camellias et leur parfum léger est très apprécié des japonais et prennent pour emblème le camellia, ils héritent la collection de camellias du jardin de Chöka Adachgi puis cèdent cette magnifique collection au jardin « Kodomono no kuni » (le pays des enfants) de la ville de Yokohama, où l’on peut voir 7000 plants de tsubaki dont 600 espèces

Oshima île aux camellias

serre oshima exposition camellias oshima
exposition camellias oshima
camellia sinensis

 Au Japon, il pousse dans les forêts sempervirentes de chênes, le long des côtes du Pacifique au climat adouci par le courant du Japon. L’île d’Oshima est l’ïle aux camellias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *