Ginkgo biloba

Ginkgo biloba L.

Le Ginkgo est un arbre dioïque. Il est difficile de différencier le mâle de la femelle,  avant l’apparition des appareils reproducteurs. Le ginkgo mâle porte des étamines qui libèrent le pollen dispersé par le vent, et le ginkgo femelle porte des  inflorescences constituées de deux ovules (un ovule est un ensemble de cellules destinées à la reproduction). Les ovules ne sont pas  protégés par un carpelle et ils ont une chambre pollinique remplie d’un liquide où les spermatozoïdes sont accueillis et nagent pour atteindre la cellule de reproduction femelle pour une éventuelle fécondation; l’ovule continue de se développer, d’accumuler des réserves, et ressemble à « un abricot » . A  ce stade, il tombe à terre, la fécondation peut avoir lieu si les spermatozoïdes sont présents. Le Ginkgo laisse tomber des ovules et non des graines. Ces ovules sont appelés les « noix de Ginkgo » La découverte de cette fécondation primitive chez Ginkgo est due aux recherche de l’assistant Hirase Sakuyoro de l’Université Impériale de Botanique. Le ginkgo est présent dans le parc de Kairakuen à Tokyo. Ces « noix de Ginkgo »se décomposent en dégageant une odeur nauséabonde, d’acide butyrique, et elles contiennent des substances allergisantes. Elles ont un grand succès au Japon, elles sont cuisinées, et sont appréciées pour améliorer l’activité intellectuelle. Les Ginkgos sont cultivées et exploitées  pour leur propriétés médicinales, en France, à Bordeaux, les laboratoires à St. Jean d’Illac.  A Tokyo  dans l’arrondissement d’Ikebukuro, le  Ginkgo du temple Zoushigaja kishimojin.no est devenu un monument national par le gouvernement en 1930, car il est le deuxième plus grand des Ginkgos (circonférence 6m63 et hauteur 32m5 et des branches de 10 m d’où pendent comme des stalactites les fameux « tchitchis » (traduction les mamelles) .Pour en savoir plus « l’immortalité de l’arbre de vie » du ginkgo ESpèces n°38 2020 par

gingko biloba « tchitchi »
Gingko biloba
Noix de Gingko biloba

Laisser un commentaire