Cédrèle de Chine

 Cédrèle de Chine
Toona sinensis
cedrela sinensis

Originaire de l’Himalaya, Chine, Australie, de la famille des Méliacées où l’on trouve l’okoumé. Découvert par le père d’Incarville,  jésuite français résidant à Pékin, de 1740 à 1757, il parvient en Europe en 1862, nommé Cédrèle à cause de l’odeur aromatique de son bois. L’écorce se desquame en longues lamelles. Les feuilles atteignent 60 cm de longueur, les folioles d’un vert sombre sur un rachis rouge sombre. Les jeunes

cedrela sinensis flaminco

pousses sont des légumes en Chine , les feuilles se mangent en beignets . Les feuilles froissées dégagent une odeur d’oignon.  Les panicules de fleurs blanches  exhalent un parfum très agréable.  Les capsules libèrent des graines ailées. Avec le temps il devient un arbre bien droit, il est utilisé à Paris comme arbre d’alignement.  Son bois présente un coeur brun rosé avec lequel on fait des meubles et les chinois le nomment « acajou chinois ». Se confond avec l’Ailante, mais il n’y a pas de glandes à odeur désagréable à la base des feuilles et la moelle des rameaux est jaune d’or.  il y a le cultivar Toona sinensis ‘Flaminco’   au feuillage  rosé au printemps apportant une couleur exceptionnelle, puis le feuillage reprend ses couleurs vertes . Il est présent au Parc de la Tête d’Or à Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *