Prunier du Japon, Prunier mume,Abricotier du Japon, Ume

Prunus mume (Sieb.) Sieb. & Zucc.

Introduit au japon de la Chine au 7° siècle dans la première capitale Nara avec beaucoup de succès, puis au 8° siècle à Kyoto. La précocité de la floraison blanche, le parfum délicat ont séduit, la société japonaise a une préférence pour la variété aux fleurs roses, l’écorce est brun-noir, les feuilles alternes, ovales, denticulées. Les fleurs blanches simples, parfumées, sessiles, sans pédoncule, avec 5 sépales et 5 pétales arrondis, aux nombreuses étamines apparaissant avant les feuilles, dès février, les flancs de montagne se blanchissent. Il y a de nombreux cultivars. Le prunier mume a un rôle ornemental et alimentaire. Les prunes « mume »  apparaissent en juin, au goût âcre sont inconsommables. Les prunes après une fermentation lactée, les « umeboshi » sont appréciés pour leurs propriétés médicinales, antibactériennes, astringentes, carminatives. A la fin de la fermentation sont ajoutées des feuilles de shiso rouges. Les prunes sont laissées à macérer dans le saké pour fabriquer une liqueur « umeshu ». Les pétales très parfumées aromatisent le thé. Tout au début du printemps, les fêtes « hanami » qui fêtent le retour du printemps ont lieu sous les pruniers « mume ». Il se confond avec les cerisiers indigènes les « Sakura ». Le parc de Kairakuen offre 3000 prunes mume, et le Jundai Botanical Garden présente les cultivars.

Prunus mume
Prunus mume
Prunus mume
Prunus mume
Prunus mume
Umeboshi

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.