Acacia de Constantinople, Arbre de soie, Julibrissin

Albizia julibrissin Durazz.

IL a séduit de nombreuses villes pour son port étalé, sa cime aplatie, son ombrage léger, sa floraison exceptionnelle à partir de juillet, ses gousses persistantes l ‘hiver sont décoratives. Il se reconnaît à ses folioles recourbées, pour le distinguer des Calliandra. Les  folioles se ferment durant la nuit et lors d’un toucher, pour les japonais. C’est Albizzi qui le découvre lors d’une expédition à Constantinople. Il résiste à la pollution, à la sécheresse. Les gousses et graines sont toxiques. Il est mellifère, et a des propriétés médicinales.   Un bel exemplaire au jardin du muséum de Paris et le long des quais de la Seine.  Il y a de nombreux cultivars tant pour le port, la couleur des fleurs. Sa floraison est très capricieuse.

Albizia julibrissin
Albizia julibrissin
Albizia julibrissin