Grande prêle, « Queue de cheval », Prêle à polir

Equisetum telmateia Ehrh.

S‘identifie à ses hautes tiges de 50 cm, et forme des mini-forêts évoquant celles du carbonifère. Les tiges sont dures car siliceuses, robustes et creuses, la gaine est munie de 20 à 30 dents acuminées, elles portent des rameaux verticillés, nombreux, vert clair, étalés.

Les prêles bordent les fossés, les pentes humides des frênaies, rarement les marais.

La Grande prêle est très présente en Bresse .

Elle porte le surnom de « queue de cheval », « queue de renard ».

Sa richesse en silice en fait la Prêle à polir, Prêle des tourneurs, Prêle des ébénistes car très utilisée pour le polissage.

Elle est médicinale. Attention, consommée par les chevaux,  elle est responsable de troubles neurologiques, musculaires (consulter www.omafra.gov.on.ca).

Elle est appelée en médecine médiévale « Asprela« .

equisetum telmateia DSC03036equisetum telmaia DSC03039

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *