Macre nageante, Châtaigne d’eau, Cornuelle, Saligot

Trapa natans L.

Les feuilles losangiques s’étalent sur l’eau portées par un pétiole renflé en vessie, elles se déploient en spirale autour du bourgeon terminal, ce qui dessine une rosace à la surface de l’eau, tout est organisé pour prendre le maximum de lumière. Sous l’eau, les feuilles sont réduites à des lanières très longues.  A l’aisselle des feuilles se développent de petites fleurs blanches qui fécondées donneront des fruits secs à 4 cornes,  la châtaigne  d’eau dont l’amande a un goût de noisette avec un soupçon poivré, les habitants des rives de la Saône mangeaient au néolithique ces « châtaignes » . La châtaigne durcit. Sur les étangs de la Dombes, surnommée « la fleur », elle est considérée comme nuisible car elle forme un tapis stoppant les rayons du soleil et stoppant la photosynthèse et privant l’étang d’oxygène. 

trapa natanstrapa natans

Trapa natans

Laisser un commentaire