Mélèze doré de Chine

pseudolarix kaempferi

Pseudolarix kaempferi Gord.

Rencontré aux îles Borromées ; il est une des plus belles découvertes de Robert Fortune en Chine, vers 1853, un port pyramidal, un feuillage en feux d ‘artifice jaune d’or à l’automne, comme le mélèze il perd ses feuilles à l’automne. Il a survécu aux glaciations grâce à l’ intervention des moines, comme pour le Ginkgo. C’est en Italie au bord du lac majeur dans les pépinières Rovelli, que l’arbre se développe il fait merveille sur les îles, à Pallanza il est le plus gros d’Europe. Il est rustique mais il n’apprécie pas le calcaire, il pousse lentement en Chine il atteint facilement 50 m. Son bois est résistant, et durable, il se plaît en climat océanique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *